Ce blog est celui de l'émission radiophonique Culture Prohibée. Produite et animée par les équipes des Films de la Gorgone et de Radio Graf'Hit, Culture Prohibée vous invite, chaque semaine, à découvrir divers aspects de la contre-culture à travers des émis-sions thématiques (le mouvement beatnik, le polar, la presse cinéma, le rock alternatif, le giallo, etc.) et des rencontres passion-nantes (interviews de Dario Argento, Bertrand Tavernier, Philippe Nahon, Costa-Gavras, etc.). Culture Prohibée est une émission hebdomadaire d'une heure diffusée le mardi à 17H sur les ondes de Radio Graf'Hit (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), une radio compiègnoise (Oise) du Réseau Ferarock. L'émission est également diffusée sur d'autres antennes : Radio Active 100 FM à Toulon, Radio Ballade à Espéraza, Radio Béton à Tours, Clin D'Oeil FM à Sophia-Antipolis, C'rock Radio à Vienne, Radio Valois Multien à Crépy en Valois et Radio Panik à Bruxelles.
Ce blog constitue un complément à l'émission en vous proposant des interviews inédites, des prolongements aux sujets traités à l'antenne ainsi qu'un retour détaillé sur les sorties DVD et bouquins que nous abordons "radiophoniquement". Autre particularités du blog, vous fournir le sommaire détaillée ainsi que la playlist de chaque émission. Pour plus d'infos, vous pouvez vous connecter sur le FB de l'émission en cliquant ici.
Vous pouvez écouter et télécharger l'émission sur le site des Films De La Gorgone.

dimanche 27 novembre 2011

Dans Culture Prohibée ce mardi 29 novembre à 17H : Emission spéciale Planète Des Singes


Les Films De La Gorgone vous proposent, ce mardi 29 novembre, de retrouver, à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale Planète Des Singes, au sommaire :
-Un retour sur le livre de Pierre Boulle ;
-La saga originale (avec un peu de Tim Burton) ;
-La préquelle de Rupert Wyatt.


Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Extraits des B.O. de La Planètes Des Singes (Jerry Goldsmith-film & série télévisée) et La Planètes Des Singes : Les Origines (Patrick Doyle).

samedi 19 novembre 2011

Dans Culture Prohibée ce mardi 22 novembre à 17H : Emission spéciale Insidious avec l'interview de James Wan


Les Films De La Gorgone et Oh My Gore ! vous proposent, ce mardi 22 novembre, de retrouver, à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale Insidious (à l'occasion de la sortie du DVD chez Wild Side) avec :
-Une interview de James Wan.
Notre équipe vient de rencontrer Joe Dante au FIFAM 2011, très bientôt cette interview résonnera dans vos oreilles. Là, nous partons au PIFFF pour d'autres entretiens, que vous êtes choyés !!!


Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Extraits des B.O. de Poltergeist (Jerry Goldsmith) et Amityville (Lalo Schifrin);
-Organ Donor par DJ Shadow;
-Haunted House par Wacek.

vendredi 11 novembre 2011

Dans Culture Prohibée ce mardi 15 novembre à 17H : Rencontre avec Kim Jee-Woon (J'ai rencontré le Diable)


Les Films De La Gorgone et Oh My Gore ! vous proposent ce mardi 15 novembre de retrouver, à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).


Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale J'ai rencontré le Diable (à l'occasion de la sortie du DVD chez ARP Sélection) avec :
-Une interview de Kim Jee-Woon (propos recueillis lors du dernier Festival du Film Asiatique de Deauville).


Notre équipe part une semaine au 31ième FIFAM (Festival International du Film d'Amiens) pour y rencontrer Joe Dante puis ce sera direction le PIFFF premier du nom (Paris Fantastic Film Festival) qui se déroulera du 23 au dimanche 27 novembre 2011.


Créé par l’association Paris Ciné Fantastique, en partenariat avec le magazine Mad Movies , le PIFFF voit sa direction artistique assurée par Fausto Fasulo le rédacteur en chef de MM et Cyril Despontin, déjà à l’initiative du festival Hallucinations Collectives (Lyon) en directeur délégué. Nous tenterons de ramener un maximum de sons récoltés auprès d'invités tous plus prestigieux les uns que les autres : Jaume Balaguero, Christophe Gans, Nacho Vigalondo et quelques autres.
Enfin, tout ça pour vous dire que le blog sera certainement moins alimenté les prochaines semaines, mais c'est pour la bonne cause!!!

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Extraits de la B.O. de I saw the Devil signée Mowg.

jeudi 10 novembre 2011

Les lectures de Boris : Ténèbres sur Diamondia


Ecrit par A.E. Van Vogt
Publié en 1974 dans la collection SF
J'Ai Lu
N°515

Bien, bien, bien... en début de publication Van Vogt remercie Fred Pohl (rédac'chef de Galaxy) pour l'avoir poussé à se remettre à écrire. Je ne sais pas si les fans de SF ont raté des étapes ou si Van Vogt a continué de s'intéresser à des choses comme la sémantique générale (cf La Trilogie Du Ȧ), mais en tout cas il a progressé !
Le résumé ? En gros, des descendants des terriens se sont installés sur Diamondia, planète tempérée, et ont des problèmes avec les autochtones. Ces derniers ont à la fois des tentacules et un cerveau, et ils en ont marre d'être les larbins des terriens. Des terriens qui, d'ailleurs, n'en sont plus vraiment puisque leur présence trop longue sur Diamondia a sérieusement altéré leur aspect. Chaque camp a son lot de rebelles, de partisans et de neutres. S'ajoute à cela un héros (terrien) qui peut, grâce à une machine conçue par les autochtones, se balader d'esprit en esprit, et qui est un logicien primaire abouti... alors et seulement alors le lecteur s'approche du bordel ambiant.


Aucun doute, Van Vogt avait envie de se faire plaisir. Bon, il abuse un peu tout de même des surprises scénaristiques, qui décidément tombent étonnamment bien, mais il reste très fidèle à ses vieux principes d'évolution de l'homme, de l'utilisation atrophiée de son cerveau et, par extension, du gâchis qu'est son quotidien (celui de l'homme, pas de Van Vogt). Autant il admire éhontément la technologie humaine, autant les rapports sociaux l'affligent clairement. C'est d'ailleurs le plus étrange chez lui : il ne s'intéresse pas tant que ça à la politique ou à la moralité (les diamondiennes sont à peu près toutes prostituées). Les minorités, l'injustice, la méchanceté, et autres thématiques sociétales ne servent qu'à décrire des personnages et ne sont jamais le sujet de l'histoire.


Van Vogt a rudement progressé. Il réussit, ici, à condenser en 250 pages les trois tomes du Ȧ, avec toutes les conclusions pré-digérées de penseurs non-identifiés dont il s'est abreuvé pendant qu'il n'écrivait pas, exactement comme son trip de pensée non-aristotélicienne issu de la sémantique générale d'Alfred Korzybski. Ténèbres sur Diamondia est vraiment compliqué à suivre, cet ouvrage est donc réservé aux inconditionnels de Van Vogt!
Boris

mercredi 9 novembre 2011

Hey! Modern art & pop culture à la Halle Saint-Pierre du 15 septembre 2011 au 4 mars 2012



Nous venons de visiter, cette semaine, une expo pas comme les autres. Consacrée au modern art et à la pop culture, cette exposition conçue par Anne & Julien, créateurs de la revue Hey!, aborde des artistes que nous chérissons et avons déjà évoqués comme Clovis Trouille (cf. repro de Le magicien ci-dessous) et Pierre Molinier.


Art forain, tatouage (Navette), cabinet de curiosités, BD (Crumb), cinéma Bis (affiches ghanéennes), graffiti (Dizac) et art brut (Darger) se bousculent à travers une très belle scénographie qui rend hommage à l'art populaire, point d'élitisme ici. L'expo permet de faire nombre de découvertes qui mettent en avant des artistes très jeunes comme Jeff Sotto (cf. repro d'un détail du tableau Jeff ci-dessous) et Alexandre Nicolas avec ses Super-Foetus (qui lèvent le voile sur un mystère qui a longtemps taraudé les fans de comics, Doc Banner ne conserve pas son pantalon une fois transformé en Hulk!).



De plus, le catalogue de l'expo ne se contente pas d'être une simple reproduction des oeuvres, il la complète à travers des clichés inédits et des interviews singulières des artistes. Et son prix est loin d'être prohibitif !
Comment y aller ?
Halle Saint-Pierre
2, Rue Ronsard-75018 PARIS
Métro Abbesses/Anvers
Ouvert tous les jours (7/7j)

dimanche 6 novembre 2011

Dans Culture Prohibée ce mardi 8 novembre à 17H : Emission spéciale polar avec les interviews de Philip Corré (Lili Chinatown), Arnaud Henriet & Maïwenn (Polisse)


Retrouvez ce mardi 8 novembre à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale polar avec :
-Les interviews de Maïwenn & Arnaud Henriet (Polisse-photo de Poplephi) ;
-Un entretien avec Philip Corré (Lili Chinatown-paru chez Juste Pour Lire) ;
-Des chroniques de bouquins (deux ouvrages parus dans la Série Noire chez Gallimard : Marée Noire d'Attica Locke et Les harmoniques de Marcus Malte, Tijuana straits de Kem Nun chez Sonatine) ;
La bibliographie de Dominique Manotti.

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Extraits des B.O. de deux films de Jacques Bral, Extérieur Nuit et Polar (deux B.O. signées Karl-Heinz Schäfer).

mercredi 2 novembre 2011

Toutes Les Couleurs Du Bis N°1


Il est déjà épuisé, et pourtant, cette nouvelle revue est encore disponible, à la vente, dans notre humble boutique. Sous ce nom à rallonge se cache un fanzine (format A5, dos carré collé, 56 pages toutes en couleur) qui s'inspire des livres de Pierre Tchernia en présentant les films sous la forme de courtes fiches regroupées par thématique. Le premier numéro est ainsi consacré à une actrice phare du cinéma populaire, Edwige Fenech. Comment refuser une si belle invitation richement illustrée par des clichés magnifiques de la plus belle "vamp" du Bis italien !

L'Impasse de Gene Kerrigan


Danny Callaghan vient de sortir de prison, il a tué un homme dans une rixe qui a mal tourné. En liberté conditionnelle, il veut retrouver une vie tranquille. Mais est-ce possible d'éviter les problèmes dans le Dublin décrit par Gene Kerrigan ?
Dès les premières pages, il s’avère que non : au mauvais endroit au mauvais moment, Danny Callaghan va devoir réagir. Entre gangsters à la petite semaine, parrain de la mafia adepte de Sun-Tzu et la protection de son ex-femme, le héros de L'Impasse va se retrouver au milieu d'une guerre des gangs.
Gene Kerrigan est irlandais, né à Dublin, il est journaliste et auteur d'essais politiques. Également critique de cinéma, il est ensuite passé à l' écriture de romans noirs. A la petite semaine (Gallimard), Le chœur des paumés (Le Masque), nous emmenaient déjà dans l'Irlande des malfrats.


Dans ce nouveau roman, traduit par Cécile Provost, et paru chez Gallimard le 13 octobre 2011 (Série Noire), Gene Kerrigan nous fait suivre pas à pas la vie de Danny Callaghan qui va se retrouver mêlé à une affaire dans laquelle il n'aurait jamais du intervenir. L’écriture et la construction parfaitement maîtrisée du roman permettent l'immersion du lecteur au chœur de l'intrigue. L'auteur transforme un roman noir très classique en une plongée fascinante dans les conflits entre groupes mafieux dublinois. Ce roman est également l'occasion, pour l'auteur, de nous proposer une visite de sa ville d'origine et son point de vue sur la situation actuelle de l'Irlande. L'Impasse évoque les meilleurs écrits de Ian Rankin (qui, eux , nous emmènent dans les quartiers d'Edimbourg).
L'impasse est à recommander chaudement pour tous ceux qui aiment les polars urbains qui s'inscrivent dans un contexte réaliste.
Hyptis