Ce blog est celui de l'émission radiophonique Culture Prohibée. Produite et animée par les équipes des Films de la Gorgone et de Radio Graf'Hit, Culture Prohibée vous invite, chaque semaine, à découvrir divers aspects de la contre-culture à travers des émis-sions thématiques (le mouvement beatnik, le polar, la presse cinéma, le rock alternatif, le giallo, etc.) et des rencontres passion-nantes (interviews de Dario Argento, Bertrand Tavernier, Philippe Nahon, Costa-Gavras, etc.). Culture Prohibée est une émission hebdomadaire d'une heure diffusée le mardi à 17H sur les ondes de Radio Graf'Hit (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), une radio compiègnoise (Oise) du Réseau Ferarock. L'émission est également diffusée sur d'autres antennes : Radio Active 100 FM à Toulon, Radio Ballade à Espéraza, Radio Béton à Tours, Clin D'Oeil FM à Sophia-Antipolis, C'rock Radio à Vienne, Radio Valois Multien à Crépy en Valois et Radio Panik à Bruxelles.
Ce blog constitue un complément à l'émission en vous proposant des interviews inédites, des prolongements aux sujets traités à l'antenne ainsi qu'un retour détaillé sur les sorties DVD et bouquins que nous abordons "radiophoniquement". Autre particularités du blog, vous fournir le sommaire détaillée ainsi que la playlist de chaque émission. Pour plus d'infos, vous pouvez vous connecter sur le FB de l'émission en cliquant ici.
Vous pouvez écouter et télécharger l'émission sur le site des Films De La Gorgone.

mercredi 30 mai 2012

La mort à Breslau : une Série Noire de Marek Krajewski


Quatrième roman de Marek Krajewski à paraître dans la Série noire, La mort à Breslau semble marquer le troisième et ultime retour du conseiller criminel Eberhard Mock. Apparu dans Les fantômes de Breslau, cet officier de la brigade des moeurs, parfait anti-héros corrompu et manipulateur, évolue dans la quatrième ville de Pologne, le Breslau d’entre les deux guerres. Amateur de bonne chair, Eberhard Mock est un habitué des bordels où il aime prendre du bon temps entre deux parties d’échecs.

Cette quatrième enquête commence par la découverte de trois corps éviscérés dans le train Berlin-Breslau, des scorpions vivants dans les entrailles. L’affaire s’avère d’autant plus importante que la fille du Baron von der Malten, aristocrate influent, se trouve parmi les victimes. Cette fois, Eberhard Mock est accompagné d’un assistant, Herbert Anwaldt, de la police de Berlin. Tous les deux, ils vont devoir dénouer les noeuds d’une vengeance qui remonte à la nuit des temps.

Professeur de latin à l’université de Wroclaw en Pologne, Marek Krajewski n’étonnera personne par l’érudition historique avec laquelle il tisse ses intrigues. Outre de proposer des retours vers le passé le plus antique pour expliquer les crimes les plus horribles, il esquisse un portrait saisissant de la ville de Breslau, alors en pleine période d’ascension du parti nazi. Sous la plume de l’universitaire, la reconstitution est rigoureuse et l’ambiance de l’époque est parfaitement rendue entre la bière et les plats de poissons qui se dégustent en terrasse de troquets typiques, entre les soirées déguisées dans les bordels et les salles miteuses d’interrogatoire de la Gestapo. Dans les rues de Breslau, se croisent policiers, agents de la Gestapo, prostituées et autres malfrats traînant dans quelques affreux bouges. Dans un style très littéraire, l’auteur met bien en évidence les relations entre ces différentes corporations, les coups bas et les tromperies, les concessions et autres petits arrangements. Dans cette atmosphère où personne ne peut faire confiance à personne, il s’agit pour Eberhard Mock de survivre sans faire trop de vagues, mais en suivant sa propre éthique.

À la fois polar très noir et oeuvre historique, La mort à Breslau ne fait aucun compromis et, avec ses personnages qui forment une belle brochette de salauds, donne une vision de l’humanité peu reluisante.

Thomas Roland

La mort à Breslau
de Marek Krajewski, Gallimard, Collection Série Noire, 241 pages, 19€50.


dimanche 27 mai 2012

Dans Culture Prohibée ce mardi 29 mai 2012 à 17H : spéciale BIFFF 2012 avec les interviews de Terry Gilliam et Barbara Steele


Retrouvez ce mardi 29 mai à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).

Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale BIFFF 2012, le festival international bruxellois du film fantastique qui fêtait cette année ses 30 ans, le sommaire :


-Un entretien avec Terry Gilliam (Brazil) ;


-Une rencontre avec Barbara Steele (Le Masque Du Démon).

Nous tenons à remercier l’organisation du BIFFF pour son accueil. Cette série d’émissions bruxelloises est le résultat d’un partenariat avec les sites Sueurs Froides et Sin’Art .

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Surf Nazis Must Die par Delilah ;
-Voices par Frank Molder ;
-Divers extraits de la bande originale du Masque du Démon par Les Baxter ;
-Divers extraits de la bande originale de Brazilpar Michael Kamen.

mardi 22 mai 2012

Rencontre Le 26 Mai A 14H Avec Frank Lafond A La Librairie Des Signes (Compiègne-Oise)


L’association Les Films De La Gorgone organise la venue de Frank Lafond ce samedi 26 mai dès 14H pour une rencontre-dédicace autour de ses deux derniers ouvrages à la Librairie des Signes :

Joe Dante : l'art du je(u) Editions Rouge Profond
"Le livre aborde, à travers la figure plurielle du spectateur, l’ensemble de la filmographie du réalisateur des deux Gremlins – et de bien d’autres films, parfois moins connus mais tout autant atypiques (Panic sur Florida Beach). Car ce « je », bien entendu, c’est d’abord Joe Dante lui-même, dont les goûts cinématographiques puis la carrière de critique de cinéma, de spectateur premier et professionnel par conséquent, ont grandement façonné la démarche de cinéaste. Mais « je », c’est également moi, le spectateur, moi qui suis mis en jeu à la fois par un savoir cinéphilique qui n’a de cesse de s’exhiber et par une démarche esthétique paradoxale. Comprendre le cinéma de Joe Dante consiste donc à saisir les particularités des citations et des autocitations qui l’émaillent, à interroger leur fonctionnement, leur sens ainsi que les problèmes de lisibilité qu’elles sont susceptibles d’entraîner ; cela revient aussi à déterminer la place du spectateur par rapport à la fiction grâce à l’étude de quelques dispositifs ludiques (écrans déchirés, regards à la caméra, etc.). Enfin, les terrains de jeu privilégiés du récit sont dépeints à travers certains aspects de l'Amérique dans laquelle le cinéaste invite littéralement à se plonger, comme le montre l’analyse détaillée des Banlieusards. Aux diverses approches viennent se mêler des propos inédits recueillis par l’auteur, où Joe Dante alterne prises de position et anecdotes signifiantes."

Le mystère Franju Editions Corlet
"L’œuvre de Georges Franju, co-fondateur de la Cinémathèque française, n’a rien perdu de son mystère : oscillant entre le naturalisme du XIXe siècle et un « fantastique » empreint d’images horrifiques, elle ne cesse de se dérober. Afin de tenter de la cerner au mieux, cet ouvrage se propose d’étudier ses principaux thèmes et thématiques d’un point de vue esthétique et idéologique, de se pencher sur son approche du serial et de l’adaptation littéraire, de La Tête contre les murs à Nuits rouges, en passant, entre autres, par Les Yeux sans visage ou Judex, sans négliger par ailleurs son versant télévisuel. Le Mystère Franju comporte également des propos inédits de Franju lui-même et de son collaborateur Jacques Champreux."
Pour plus d'infos sur Frank Lafond, vous pouvez écouter l'émission de Culture Prohibée dans laquelle il était interviewé en compagnie de Joe Dante, cliquez ici.


La librairie est située au 17 Rue Pierre Sauvage à Compiègne (60200). Une librairie sise à 1H30 de route de la capitale.
Paris-Compiègne en voiture, c'est 70 kms : Empruntez l’autoroute A1 direction Lille, sortez à Compiègne puis Compiègne centre, prenez à gauche au pont de Solférino et garez-vous au parking gratuit Cours Guynemer (parking situé le long de l'Oise) tout près de la librairie.

Lille-Compiègne en voiture, c'est 170 kms : Empruntez l’autoroute A1 direction Paris, sortez à Compiègne à la sortie N°10 ou à la sortie n°11 pour faire des économies de péage. Dans ce cas, en direction de Noyon, empruntez la D935, puis la D202, puis la D1031. Empruntez la D1032 en direction de Compiègne, une fois arrivé garez-vous au parking gratuit Cours Guynemer (parking situé le long de l'Oise) tout près de la librairie.


Pour plus d'infos sur le trajet, cliquez ici. Ci-dessous, vous pouvez admirer la façade de la librairie qui nous accueille.

jeudi 17 mai 2012

Dans Culture Prohibée ce mardi 22 mai 2012 à 17H : interview de Jean-Bernard Pouy


Retrouvez ce mardi 22 mai à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale Jean-Bernard Pouy, le créateur du Poulpe, le sommaire :

-Un entretien avec l’écrivain Jean-Bernard Pouy
(photo ci-dessous signée David Delaporte).

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son) ;
-Divers extraits des Brass Sessions de John Coltrane.

La vie secrète et remarquable de Tink Puddah


En terre étrangère

C’est en toute logique que La vie secrète et remarquable de Tink Puddah ait été nominé aux John W. Campbell Memorial Award. Ce premier roman de l’Américain Nick DiChario relate en effet le parcours d’un extra-terrestre égaré sur Terre. Seulement, cette fois le visiteur a plus à voir avec le E.T. de Steven Spielberg qu’avec la belliqueuse entité qui, avant d’être immortalisée par John Carpenter, sort de l’imagination de l’auteur de La bête d’un autre monde (1).

Dans les États-Unis du 19éme siècle, avant que le pays ne soit déchiré par la guerre de Sécession, parce qu’il a la peau bleue et qu’il ne croit pas en Dieu, Tink Puddah se fait assassiner par le pasteur du village où il a élu domicile. Dès les premiers chapitres, Nick DiChario tue son personnage pour mieux le faire revivre à travers une construction en flash back et flash forward. Présent et passé s’entremêlent pour deux récits initiatiques pourtant très différents.


Ces deux époques qui se répondent correspondent à la découverte du monde par Tink Puddah après son arrivée sur Terre et aux suites de son assassinat. Une construction qui amène à un récit en apparence très simple une complexité thématique inattendue. Ce roman, tout en critiquant les idées dogmatiques, est empreint d’un certain mysticisme, ou plutôt agnosticisme, qui peut rappeler En terre étrangère de Robert A. Heinlein (2). Seulement, alors que le roman de l’auteur de Starship troopers peut se voir comme une critique des mouvements hippies, La vie secrète et remarquable de Tink Puddah semble être son exact opposé. Tink Puddah est un être d’une grande bonté qui a soif de connaissances, mais dont les maladresses l’amènent toujours sur des terrains dangereux. À travers son regard, Nick DiChario dresse un portrait d’une humanité en proie au doute, pétrie de contradictions et en quête d’une raison de vivre.

Cet homme venu d’ailleurs qui, à cause de sa différence, a bien du mal à se faire accepter est pour l’auteur un moyen de proposer une oeuvre mélancolique sur l’exclusion et la solitude. Tink Puddah traverse les États-Unis de la ségrégation et du racisme et, de quiproquo en quiproquo, est sans arrêt contraint de se cacher et de fuir, à la recherche d’un havre de paix. Il n’est pas étonnant que l’auteur, né en 1960, ait traversé les années 70 lors de son adolescence tant le livre est emprunt d’un certain pacifisme. Et même si l’intrigue semble commencer par la fin, les secrets de Tink Puddah sont encore à découvrir au fil des pages de ce court, mais étonnant roman.

Thomas Roland

La vie secrète et remarquable de Tink Puddah
Nick DiChario, Gallimard, Folio SF, 321 pages, 7€50.

Cf. (1) le recueil Le ciel est mort de John W. Cambell publié aux éditions Denoël, Collection Présence du futur, puis aux éditions Livre de poche, malheureusement toutes les deux épuisées.
(2) Publié chez Robert Laffont, Collection Ailleurs et demain, épuisé.

samedi 12 mai 2012

Evènement : Rencontre avec Jean-Bernard Pouy à Thourotte dans le cadre de Le polar au fil de l’eau le 16 mai à 20H30


Chers ami(e)s sachez que Culture Prohibée et Les Films De La Gorgone sont partenaires d'une soirée polar qui se déroulera dans la salle Saint Gobain de la ville de Thourotte (comment faire pour venir, la réponse ici).


Cet évènement, s'il s'articule autour du cinéma avec une projection du film Le Poulpe (Guillaume Nicloux-1998), est surtout l'occasion rêvée pour rencontrer le créateur de ce personnage hors normes : Jean-Bernard Pouy. L'un des plus grands écrivains de polar français sera en effet présent pour échanger avec le public dans un débat animé par Jérôme Pottier, animateur de Culture Prohibée.


Cette soirée s'inscrit dans le cadre de Le polar au fil de l’eau 2012. Une manifestation culturelle née de la volonté de trois associations de fédérer leurs spectacles : Colères du présent, Les Ancres Noires, A contre-courant. Une péniche, l’Andante, drivée par le tandem havrais Delayahe-Dutiloy propose au fil de l’eau, donc, des spectacles et des rencontres. Il s’agit d’une expérience mais aussi d’un compagnonnage. Si vous habitez sur le passage de la péniche, bougez-vous.


Côté spectacle : PK 355, théâtre, lectures, chansons, sur le thème du fleuve. Ensuite, A l’âge du noir, déambulation musicale et littéraire. Enfin Polaroïds Rock qui tous les ans édite un album rock sur des textes écrits par des polardeux.

Auteurs invités : Gérard Streiff, Thierry Crifo, Jean Bernard Pouy, Marc Villard, Insa Sané, Dominique Manotti, Christian Roux.


Prochaines étapes du voyage :

16 mai. Thourotte. JB Pouy.

17 mai. Longueil Annel. PK 355.

19 mai. Conflans Sainte Honorine. Marc Villard et PK 355.

23 mai. Creil. Insa Sané. Polaroids Rock.

14 mai. Elbeuf. Patrick Bard, PK 355, Polaroids Rock.

5 juin. Belbeuf. Dominique Delahaye, PK 355.

7 juin. Rouen. Dominique Manotti, PK 355 et Polaroids rock.

15.16.17 juin. Le Havre. Hystérie totale avec tous les participants et plein d’autres et du rock et des frites et la sortie de la compilation 2012 de Polaroids Rock et aussi Frandol, échappé des Roadrunners.
Hyptis

Dans Culture Prohibée ce mardi 15 mai 2012 à 17H : Sylvester Stallone avec interview de David Da Silva


Retrouvez ce mardi 15 mai à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale Sylvester Stallone, le sommaire :

-Une interview de David Da Silva auteur de Sylvester Stallone, Un Vrai Humaniste(paru chez TheBookEditions).

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son) ;
-Divers extraits des B.O. de Rocky 1 à 6 (Gonna Fly Now & Two Kinds Of Love de Bill Conti, Eye Of The Tiger par Survivor, Living In America par James Brown, High Hopes par Frank Sinatra) et du premier Rambo (It's A Long Road par Dan Hill sur une mélodie de Jerry Goldsmith).


mercredi 9 mai 2012

R.I.P. Radio 103


Radio Périgueux 103, qui diffusait Culture Prohibée depuis deux ans, cesse d’émettre définitivement.
Un Tribunal de Grande Instance périgordin a proclamé, sans passer par la case redressement, la liquidation judiciaire de l’ADCP (qui réunissait Radio 103 et Radio Plaizance dans un souci de mutualisation des moyens), ce lundi 07 Mai 2012.
Ce sont deux radios aux tonalités iconoclastes que l'on fait fermer. C'est aussi quelques salariés qui vont aller pointer au Pôle Emploi. Dans l'équipe de Culture Prohibée, nous sommes attristés et souhaitons beaucoup de courage à nos partenaires ainsi qu'aux auditrices et auditeurs du Périgord qui perdent deux excellentes antennes.

samedi 5 mai 2012

Dans Culture Prohibée ce mardi 8 mai 2012 à 17H : Interview du casting de Livide


Retrouvez ce mardi 8 mai à 17h00 (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), Culture Prohibée sur l'antenne de Graf’Hit (l'émission est également diffusée sur d'autres radios de la bande FM dans divers départements de France, tous les détails sont sur ce blog).
Au programme de votre émission préférée consacrée à l'actualité de la contre-culture, une spéciale Livide, le dernier film du tandem Bustillo/Maury (A L’Intérieur) disponible en DVD (M6 Vidéo) depuis le 3 mai, le sommaire :

-Un retour sur le film,
-Une interview des interprètes : Chloé Coulloud, Félix Moati & Chloé Marcq .

Playlist de l'émission :
-Générique d'après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son) ;
-Divers extraits de la B.O. de Livide par Raphael Gesqua et Rurik Sallé.

jeudi 3 mai 2012

Fièvre : premières photos


Intenses, on pourrait difficilement mieux qualifier les trois semaines du tournage de Fièvre qui vient tout juste de s'achever. Pour rappel, Fièvre, premier long-métrage de Romain Basset, coproduit par l'équipe d'Oh My Gore !, est un film fantastique prenant place dans le monde du rêve lucide.



Voici donc les premières photos officielles du film, ainsi que quelques photos de plateau (crédits photo : Fabien Delage de Rue Morgue France et Johan Villeneuve).