Ce blog est celui de l'émission radiophonique Culture Prohibée. Produite et animée par les équipes des Films de la Gorgone et de Radio Graf'Hit, Culture Prohibée vous invite, chaque semaine, à découvrir divers aspects de la contre-culture à travers des émis-sions thématiques (le mouvement beatnik, le polar, la presse cinéma, le rock alternatif, le giallo, etc.) et des rencontres passion-nantes (interviews de Dario Argento, Bertrand Tavernier, Philippe Nahon, Costa-Gavras, etc.). Culture Prohibée est une émission hebdomadaire d'une heure diffusée le mardi à 17H sur les ondes de Radio Graf'Hit (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), une radio compiègnoise (Oise) du Réseau Ferarock. L'émission est également diffusée sur d'autres antennes : Radio Active 100 FM à Toulon, Radio Ballade à Espéraza, Radio Béton à Tours, Clin D'Oeil FM à Sophia-Antipolis, C'rock Radio à Vienne, Radio Valois Multien à Crépy en Valois et Radio Panik à Bruxelles.
Ce blog constitue un complément à l'émission en vous proposant des interviews inédites, des prolongements aux sujets traités à l'antenne ainsi qu'un retour détaillé sur les sorties DVD et bouquins que nous abordons "radiophoniquement". Autre particularités du blog, vous fournir le sommaire détaillée ainsi que la playlist de chaque émission. Pour plus d'infos, vous pouvez vous connecter sur le FB de l'émission en cliquant ici.
Vous pouvez écouter et télécharger l'émission sur le site des Films De La Gorgone.

dimanche 23 août 2015

Les lectures de Boris : Oussama


Ecrit par Norman Spinrad
Publié en mai 2010 chez Fayard
ISBN 978-2-213-63691-7

On n'échappe pas à Norman Spinrad. Ce type, désespérément inventif, manifeste une grosse envie que son œuvre suscite le débat. Ce coup-ci, au moins, c'est clair, c'est une uchronie : En gros, les attentats du 11 Septembre ont porté leurs fruits et les états musulmans radicaux sont légion. Une partie de ces états est regroupée sous le protectorat du Califat qui applique la stricte Charia et qui n'a de cesse d'être en lutte larvée contre le Grand Satan que sont les États-Unis d'Amérique. Le livre s'articule autour d'un concert d'arguments développé par le personnage principal, cet espion du Califat envoyé en France (comme Spinrad s'exila à Paris sous Reagan) mesure les différences entre ce qu'il a appris et ce qu'il voit.


Fidèle à lui-même, Spinrad (cf. ci-dessus son portrait effectué lors d'une visite à La demeure du chaos, Saint-Romain-au-Mont-d’Or-Abode of Chaos/Flickr/CC) étudie profondément son sujet, la religion qui dérape vers la géopolitique, et évite toute propagande. D'ailleurs si le livre aborde la religion, son objet demeure le fanatisme. Dans notre quotidien, on est souvent surpris que des gens intelligents puissent être fanatiques. Comment cela peut arriver ? L’auteur nous en fait la démonstration ! Le bouquin est très bien fichu, nous emmenant dans une aventure d'abord française, ensuite africaine.


De tous les Spinrad que j'ai lus, ça a été le plus facile à avaler. Il aborde le terrorisme de l’intérieur, part d'un postulat très proche de notre situation géopolitique actuelle, ressort la Guerre Froide à la sauce Islam vs Satan, tient compte du contexte économique actuel (pour ce qui est du pétrole en tout cas), en profite pour mettre quelques coups aux États-Unis et à leur hégémonie. Spinrad nous donne donc le choix entre la peste et le choléra. A nouveau il pose un regard très critique sur les hommes et leurs sociétés sans pour autant délivrer un message de bonne conduite. Décidément ce type est un sacré auteur. La prochaine fois je vous parlerai de Starfish de Peter Watts.

Boris

PS : Pour plus d'infos sur Norman Spinrad, lisez cette interview du maître réalisée par Gaël Bocandé pour L'Obs-Rue 89

4 commentaires:

  1. J'aime bien Spinrad, même si ses derniers livres que j'ai lus m'ont laissé sur ma faim ("Bleue comme une orange" ou "Il est parmi nous"), mais je tourne autours de celui-ci depuis un moment, et ton billet a presque fini de me convaincre. [-_ô]
    Et merci pour les liens.

    Artemus Dada

    RépondreSupprimer
  2. Salut Artemus, ravi que l'ami Boris t'ai donné envie de lire ce Spinrad (d'ailleurs Boris, que deviens-tu ?). C'est vrai que le père Norman est un auteur inégal mais... tellement attachant! A bientôt Artemus.
    Hanzo

    RépondreSupprimer
  3. J'étais un peu absent cette année passée, un long "combat" contre un crabe, je suis en train de me retaper. [-_ô].

    RépondreSupprimer
  4. Et bien, ravi de ton retour en forme, le crabe nous a piqué tellement de copains que je suis en joie à chaque fois qu'un loustic arrive à le terrasser!

    RépondreSupprimer