Ce blog est celui de l'émission radiophonique Culture Prohibée. Produite et animée par les équipes des Films de la Gorgone et de Radio Graf'Hit, Culture Prohibée vous invite, chaque semaine, à découvrir divers aspects de la contre-culture à travers des émis-sions thématiques (le mouvement beatnik, le polar, la presse cinéma, le rock alternatif, le giallo, etc.) et des rencontres passion-nantes (interviews de Dario Argento, Bertrand Tavernier, Philippe Nahon, Costa-Gavras, etc.). Culture Prohibée est une émission hebdomadaire d'une heure diffusée le mardi à 17H sur les ondes de Radio Graf'Hit (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), une radio compiègnoise (Oise) du Réseau Ferarock. L'émission est également diffusée sur d'autres antennes : Radio Active 100 FM à Toulon, Radio Ballade à Espéraza, Radio Béton à Tours, Clin D'Oeil FM à Sophia-Antipolis, C'rock Radio à Vienne, Radio Valois Multien à Crépy en Valois et Radio Panik à Bruxelles.
Ce blog constitue un complément à l'émission en vous proposant des interviews inédites, des prolongements aux sujets traités à l'antenne ainsi qu'un retour détaillé sur les sorties DVD et bouquins que nous abordons "radiophoniquement". Autre particularités du blog, vous fournir le sommaire détaillée ainsi que la playlist de chaque émission. Pour plus d'infos, vous pouvez vous connecter sur le FB de l'émission en cliquant ici.
Vous pouvez écouter et télécharger l'émission sur le site des Films De La Gorgone.

dimanche 23 octobre 2016

Evénement le 31 octobre 20H00 à la Salle Saint Gobain de Thourotte : Au programme du ciné-club des Films De La Gorgone une soirée spéciale Halloween avec La planète des vampires de Mario Bava


Les Films de la Gorgone (l'association spécialisée dans l’audiovisuel qui coproduit Culture Prohibée avec le soutien du Conseil Départemental De L'Oise) et le service culturel de La Ville De Thourotte organisent leur ciné-club mensuel (Tarifs : 4€ / 3€ pour les moins de 16 ans). Au programme, ce 31 octobre à 20H00 à la Salle Saint-Gobain de Thourotte (à une heure de Paris et de Lille, pour le trajet cliquez ici), La planète des vampires (1965-USA-Italie), un classique du film de science-fiction réalisé par Mario Bava.


Le pitch : Dans un proche futur, les vaisseaux spatiaux Argos et Galliot sont envoyés en mission d'exploration sur la mystérieuse planète Aura. Premier arrivé, l'Argos ne donne plus signe de vie. À l'atterrissage, les membres de l'équipage du Galliot deviennent fous et commencent à se massacrer entre eux… soit, comme ils l'apprennent rapidement, exactement ce qui est arrivé à l'Argos. Les explorateurs se rendent bientôt compte que la planète est habitée par des extraterrestres dénués de corps qui sont prêts à tout pour s'échapper de leur planète à l'agonie...


Le Bonus : Ce film est l'adaptation d'une nouvelle, inédite en France, nommée Una notte di 21 ore (Une nuit de 21 heures) écrite en 1960 par Renato Pestriniero, elle décrit l’expérience terrifiante vécue par deux équipages dont les vaisseaux spatiaux se sont écrasés sur une planète inconnue. Ses résidents désincarnés possèdent les corps des membres de l'équipage mort durant l'accident, des zombies attaquent les survivants. Pour d'obscures problèmes de droit (le film fut même interdit à la vente en DVD durant les 90's), ce long-métrage a longtemps été difficilement visible en France. Aujourd'hui, la redécouverte de ce film majeur de l'histoire de la SF, dans une superbe restauration 4K, est un événement à ne pas manquer ! Cette copie restaurée fut même projetée lors du dernier Festival de Cannes (catégorie Cannes Classics). Vous pouvez mater la bande-annonce en cliquant ici.


Le super Bonus : Le film est souvent considéré comme une des inspirations principales d'Alien de Ridley Scott (1979). La similitude la plus évidente est évidemment l'idée centrale de l'intrigue, mais on peut aussi citer, de façon plus anecdotique, l'aspect du vaisseau spatial. Aujourd’hui, Dan O’Bannon reconnaît avoir vu le film de Mario Bava avant d’écrire le scénario d'Alien. La copie diffusée est le résultat d’une restauration coordonnée par le réalisateur Danois Nicolas Winding Refn (Drive). Selon Olivier Père, directeur d’Arte France Cinéma, « Mario Bava est au cinéma italien ce que Stanley Kubrick au cinéma américain »… un avis que nous partageons ! Alors, venez nombreux!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire