Ce blog est celui de l'émission radiophonique Culture Prohibée. Produite et animée par les équipes des Films de la Gorgone et de Radio Graf'Hit, Culture Prohibée vous invite, chaque semaine, à découvrir divers aspects de la contre-culture à travers des émis-sions thématiques (le mouvement beatnik, le polar, la presse cinéma, le rock alternatif, le giallo, etc.) et des rencontres passion-nantes (interviews de Dario Argento, Bertrand Tavernier, Philippe Nahon, Costa-Gavras, etc.). Culture Prohibée est une émission hebdomadaire d'une heure diffusée le mardi à 17H sur les ondes de Radio Graf'Hit (rediffusions le samedi à 10H et le dimanche à 23H), une radio compiègnoise (Oise) du Réseau Ferarock. L'émission est également diffusée sur d'autres antennes : Radio Active 100 FM à Toulon, Radio Ballade à Espéraza, Radio Béton à Tours, Clin D'Oeil FM à Sophia-Antipolis, C'rock Radio à Vienne, Radio Valois Multien à Crépy en Valois et Radio Panik à Bruxelles.
Ce blog constitue un complément à l'émission en vous proposant des interviews inédites, des prolongements aux sujets traités à l'antenne ainsi qu'un retour détaillé sur les sorties DVD et bouquins que nous abordons "radiophoniquement". Autre particularités du blog, vous fournir le sommaire détaillée ainsi que la playlist de chaque émission. Pour plus d'infos, vous pouvez vous connecter sur le FB de l'émission en cliquant ici.
Vous pouvez écouter et télécharger l'émission sur le site des Films De La Gorgone.

mercredi 30 mai 2012

La mort à Breslau : une Série Noire de Marek Krajewski


Quatrième roman de Marek Krajewski à paraître dans la Série noire, La mort à Breslau semble marquer le troisième et ultime retour du conseiller criminel Eberhard Mock. Apparu dans Les fantômes de Breslau, cet officier de la brigade des moeurs, parfait anti-héros corrompu et manipulateur, évolue dans la quatrième ville de Pologne, le Breslau d’entre les deux guerres. Amateur de bonne chair, Eberhard Mock est un habitué des bordels où il aime prendre du bon temps entre deux parties d’échecs.

Cette quatrième enquête commence par la découverte de trois corps éviscérés dans le train Berlin-Breslau, des scorpions vivants dans les entrailles. L’affaire s’avère d’autant plus importante que la fille du Baron von der Malten, aristocrate influent, se trouve parmi les victimes. Cette fois, Eberhard Mock est accompagné d’un assistant, Herbert Anwaldt, de la police de Berlin. Tous les deux, ils vont devoir dénouer les noeuds d’une vengeance qui remonte à la nuit des temps.

Professeur de latin à l’université de Wroclaw en Pologne, Marek Krajewski n’étonnera personne par l’érudition historique avec laquelle il tisse ses intrigues. Outre de proposer des retours vers le passé le plus antique pour expliquer les crimes les plus horribles, il esquisse un portrait saisissant de la ville de Breslau, alors en pleine période d’ascension du parti nazi. Sous la plume de l’universitaire, la reconstitution est rigoureuse et l’ambiance de l’époque est parfaitement rendue entre la bière et les plats de poissons qui se dégustent en terrasse de troquets typiques, entre les soirées déguisées dans les bordels et les salles miteuses d’interrogatoire de la Gestapo. Dans les rues de Breslau, se croisent policiers, agents de la Gestapo, prostituées et autres malfrats traînant dans quelques affreux bouges. Dans un style très littéraire, l’auteur met bien en évidence les relations entre ces différentes corporations, les coups bas et les tromperies, les concessions et autres petits arrangements. Dans cette atmosphère où personne ne peut faire confiance à personne, il s’agit pour Eberhard Mock de survivre sans faire trop de vagues, mais en suivant sa propre éthique.

À la fois polar très noir et oeuvre historique, La mort à Breslau ne fait aucun compromis et, avec ses personnages qui forment une belle brochette de salauds, donne une vision de l’humanité peu reluisante.

Thomas Roland

La mort à Breslau
de Marek Krajewski, Gallimard, Collection Série Noire, 241 pages, 19€50.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire